fbpx

Amazon suspend ses activités en France face à la crise du coronavirus

Sur cette photo d’archive du 9 avril 2020 prise à l’entrée d’Amazon, à Douai, dans le nord de la France, des employés observent une distanciation sociale due à l’épidémie du coronavirus.

 Un tribunal français a ordonné à Amazon de cesser d’acheter, de stocker ou de livrer dès le mois prochain pour protéger ses employés contre le virus. La décision d’urgence a obligé Amazon à évaluer les risques pour la santé dans toutes ses installations à l’échelle nationale et à négocier de nouvelles mesures de sécurité avec les représentants des travailleurs, selon les avocats des syndicats qui ont lancé la procédure judiciaire

Amazon affirme la suspension “temporairement” de toutes ses activités en France, après la déclaration du tribunal français a accuse Amazon de ne pas perdre ses mesures pour protéger ses travailleurs dans le pays en période de pandémie.

Le géant en ligne, qui possède six entrepôts en France, a déclaré dans un communiqué que « cette semaine, nous demandons aux salariés de nos centres de distribution de rester chez eux. (À) long terme, nous évaluerons l’impact de cette décision (judiciaire) pour eux et notre réseau logistique français. »

Amazon France a également déclaré qu’il faisait appel de la décision d’urgence de mardi, qui oblige l’entreprise à cesser de vendre des produits non essentiels pendant un mois pour élaborer de nouvelles mesures de sécurité pour les travailleurs.

La vente de produits alimentaires, de médicaments et d’hygiène est toujours autorisée en vertu de la décision.

Plus tôt mercredi, la société avait souligné l’importance de ses services pour les « milliers d’entreprises françaises qui vendent sur Amazon » et « des millions de personnes à travers le pays qui souhaitent avoir accès aux produits dont elles ont besoin pendant la crise ».

Amazon a insisté sur le fait qu’il fournissait des mesures de sécurité adéquates au personnel, notant la mise en œuvre de contrôles de température et de distribution de masques.

Mais le tribunal a constaté qu’Amazon n’avait pas fait assez pour imposer une distanciation sociale, pour s’assurer que les vestiaires étaient exempts de transmission du virus, ou pour augmenter le nettoyage de ses entrepôts. Les syndicats disent qu’un travailleur infecté par le virus est en soins intensifs.

Copyright 2020 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.